Conflits d’intérêts et cholestérol : des experts de la HAS visés par une action anticorruption

Journalisme et Santé Publique

Bonjour

Vrai scandale emblématique ou simple reliquat d’une époque en voie d’extinction ? Pour l’heure c’est une première révélée par L’Express (François Koch) et confirmée par Le Monde (Laura Motet et Pascale Santi). Le 3 octobre 2018, l’association Anticor a déposé plainte au tribunal de grande instance de Bobigny pour prise illégale d’intérêt contre un groupe d’experts travaillant au service la Haute autorité de santé (HAS).

Anticor (« contre la corruption, pour l’éthique en politique ») accuse ces experts d’avoir, en élaborant une recommandation publiée en 2017 sur les dyslipidémies, d’accroître incité à la prescription de certains médicaments alors même que des liens financiers les unissent à des entreprises qui les fabriquent. Une affaire qui, de manière indirecte, concerne Agnès Buzyn, ancienne présidente de la HAS 1.

Comment comprendre quand on sait que la prestigieuse  HAS,  autorité publique indépendante, doit précisément veiller à ce que l’on ne puisse…

Voir l’article original 694 mots de plus