Regarder USA, les Noirs dans le viseur de la police en direct – Play TV

http://playtv.fr/programme-tv/1764919/usa-les-noirs-dans-le-viseur-de-la-police/

Le basketteur Thabo Sefolosha, star de la NBA aux États-Unis, a été brutalisé par la police de New York et, fait exceptionnel, a obtenu réparation en justice.

Le Suisse, métis, a ressenti dans sa chair le vent de haine raciale qui traverse encore ce pays après des siècles de discrimination qu’on espérait abolie.

À Dallas, le 7 juillet 2016, un réserviste noir de l’armée a abattu cinq représentants des forces de l’ordre.

Son but : venger dans le sang la mort de tous ses frères afro-américains victimes de brutalités policières.

Comment en sommes-nous arrivés à un tel degré de haine ? C’est ce qu’ont cherché à savoir les deux réalisateurs de documentaire.

Dette publique de la France : Une bombe à retardement ? | GoldBroker.fr

https://www.goldbroker.fr/actualites/dette-publique-france-atteint-sommets-historiques-bombe-retardement-1347

La dette publique atteint des sommets historiques chaque année, et ce depuis plus de quatre décennies. La France s’approche de la barre symbolique de 100% du PIB. D’un côté, certains préconisent la réduction de la dette publique comme une priorité… De l’autre, ceux qui s’opposent à cet objectif de réduction de déficit public en mettant en avant les effets pervers sur la croissance d’une politique de rigueur… Alors, peut-on « s’asseoir » sur la dette ? Et de quoi parle-t-on exactement ? Qui achète et qui possède la dette publique de la France ?

Secret des affaires : associations, syndicats et sociétés de journalistes s’associent à la saisi ne du conseil constitutionnel | ANTICOR

http://www.anticor.org/2018/07/02/secret-des-affaires-associations-syndicats-et-societes-de-journalistes-sassocient-a-la-saisine-du-conseil-constitutionnel/

38 organisations (associations et syndicats), dont Anticor, et 10 sociétés de journalistes déposent une contribution au conseil constitutionnel (sous forme d’une « porte étroite ») pour s’associer aux recours déposés par les parlementaires contre la loi sur le secret des affaires.

En effet, cette loi, en faisant du secret la règle et des libertés des exceptions inverse nos principes républicains. Elle fragilise un certain nombre de principes constitutionnels, et notamment la liberté de la presse et d’expression ainsi que le droit à la participation et à la mobilité des travailleurs.

Pour concilier protection des savoirs et savoir-faire avec nos libertés, la coalition propose depuis plusieurs mois une disposition simple : restreindre le secret des affaires aux seuls acteurs économiques concurrentiels, afin d’exclure clairement les risques de poursuites les journalistes, lanceurs d’alertes, syndicalistes ou associations. Cette proposition n’a malheureusement pas été entendue. Ainsi, avec une définition large et floue du secret d’affaires, la loi ouvre la porte à des abus sous forme de procédures baillons des entreprises, qui pourront empêcher la divulgation d’informations d’intérêt général.