Le jeune Mikhaïl Gorbatchev dans la cohorte qui a dynamité le Parti communiste d’Union soviétique

Une France à refaire... si possible

Nous avons vu que le jeune Mikhaïl Gorbatchev, responsable de la politique d’agitation du Komsomol de sa région natale se sera appuyé pendant un certain temps sur ce qu’il appelle des « fenêtres de la satire »… Il s’agissait de vitrines qu’il faisait installer dans les rues de Stavropol pour dénoncer, par l’image, ce qu’il pouvait y avoir de choquant, selon lui, en un temps d’effondrement plus ou moins organisé du prolétariat industriel… Ainsi pouvait-t-on y voir, nous dit-il avec une certaine délectation…
« des photos montrant des cours d’usine encombrées d’ordures, des vendeurs indélicats et des « patrons » en goguette ». (Gorbatchev, page 95)

Ces « patrons » – il ne faudrait surtout pas s’y tromper – n’étaient que les délégués de la dictature du prolétariat… Puisque le soviétisme n’avait pas encore été atteint dans sa chair même… Or, il semble qu’en agissant ainsi, il ait rencontré l’assentiment de…

View original post 1 012 mots de plus

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s