1946 – Comment la Suisse se joue de l’OMC …

Sans a priori

06. juin 2017 – 13:43 – Par 
Peter Siegenthaler
(Ruedi Widmer)

La Suisse gagne plus d’un franc sur deux à l’étranger. C’est pourquoi elle s’engage pour la suppression des barrières commerciales au niveau international. Elle protège cependant son agriculture à l’aide de droits de douane et de subventions record. Mais elle interprète les normes de l’Organisation mondiale du commerce (OMC) de manière si habile qu’elle n’a encore jamais fait l’objet d’une plainte.

La Suisse fait partie des pays qui soutiennent le plus leur agriculture, ce qui l’expose de temps à autre aux critiques de l’OMC.

La loi chocolatière (Loi fédérale sur l’importation et l’exportation de produits agricoles transformés Lien externe [1])qui réglemente les subventions à l’industrie alimentaire exportatrice en est l’exemple le plus récent. La Suisse doit la réviser pour se conformer à l’Accord sur l’agriculture de l’OMC qui interdit complètement toute subvention à l’exportation au plus tard en…

View original post 1 324 mots de plus

Publicités

3 commentaires sur “1946 – Comment la Suisse se joue de l’OMC …

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s