L’Ode à la joie, une «musique d’Etat» aux usages sinueux – Page 1 | Mediapart

L’Ode à la joie, issue de la « Neuvième » de Beethoven, a été remise au goût du jour par Emmanuel Macron. Retour sur les usages – y compris sous la période nazie – d’un air plus trouble qu’il n’y paraît, avec l’anthropologue Esteban Buch.

=

Au soir de sa victoire dimanche 7 mai, ce fut l’un des symboles, avec la pyramide du Louvre, retenus par Emmanuel Macron : l’Ode à la joie, issue de la Neuvième symphonie de Beethoven, devenue en 1985 l’hymne officiel de l’Europe. « C’est la première fois que l’on fait de l’hymne européen cet usage-là, avec un homme qui marche seul – ce qui fait sens, de manière plutôt efficace, me semble-t-il, avec la marque de fabrique du candidat Macron », commente Esteban Buch dans un entretien à Mediapart.

=

https://www.mediapart.fr/journal/international/130517/l-ode-la-joie-une-musique-d-etat-aux-usages-sinueux

=

source (s) voir lien (s) ci-dessus.
source (s) see link (s) above.
=

=
http://tiny.ph/rpGF -> 1645157315707354
=
articles, commentaires sont publiés sous la responsabilité exclusive de leurs auteurs.
articles, comments are published under the exclusive responsibility of their authors.
=

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s