Réponse à l’appel des vingt-cinq Nobel : la crise de l’euro est inéluctable

Les Orwelliens

Article de Jean-Michel Naulot publié sur blogs.Mediapart.fr le 18 avril 2017.

L’appel en faveur de l’euro de vingt-cinq Nobel, dont une vingtaine d’Américains, dans Le Monde de ce jour, risque d’être plutôt contreproductif. Il n’est pas sûr en effet que les Français, quelle que soit leur orientation politique, apprécient cette intrusion dans la campagne électorale.

Ces prix Nobel seraient probablement plus utiles à prodiguer des conseils à leurs dirigeants qui sont responsables de la plus grande partie des crises financières dans le monde depuis une trentaine d’années.

Bien au-delà du problème du vote Front National, leur appel s’adresse en réalité à tous ceux qui s’interrogent sur l’euro et il convient d’y répondre. Contrairement à ce qui est expliqué, le choix n’est pas entre quitter l’euro et déclencher une crise ou rester dans l’euro et éviter une crise. Il est entre la crise maintenant ou la crise un peu plus tard…

Voir l’article original 969 mots de plus

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s