Désodorisant d’intérieur : Substances toxiques !

Aphadolie

L’association UFC que choisir met de nouveau en garde les consommateurs sur les impacts sanitaires des désodorisants d’intérieur. Leur utilisation entraîne l’émission d’allergènes et de polluants cancérigènes.

Tour d’horizon.

Statue Déo

L’association de consommateurs UFC Que Choisir a publié dans son numéro n°462, les résultats des derniers tests effectués sur les désodorisants d’intérieur concernant l’impact de ces produits sur la qualité de l’air intérieur. Déjà réalisés en 2004, ces tests avaient mis en évidence la présence de molécules cancérigènes et allergènes dans l’atmosphère après l’utilisation d’aérosols et de diffuseurs. Les derniers tests effectués sur les produits actuellement sur le marché sont loin d’être meilleurs. Les désodorisants d’intérieur polluent moins qu’en 2004 mais toujours trop, conclu l’association.

Au total, 39 désodorisants sous forme de produits de combustion (bougies, lampes berger, encens), d’aérosols, de diffuseurs électriques ou prêts à poser et même des huiles essentielles ont…

Voir l’article original 504 mots de plus

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s