Requiem pour les notes

Les Orwelliens

Accueil : cinq biscuits, deux cafetières pour la communauté

Dans un collège de France comme dans de nombreux autres, des journées sont organisées par les inspections, pilotées par l’inspection générale, elle-même pilotée par le ministère de l’éducation nationale afin de prêcher la bonne parole du Renouveau pédagogique (tout parallèle avec Vatican II serait vain, il serait plus utile d’aller se renseigner sur le fiasco scolaire québécois pour en apprendre plus).
Donc, dans une grande salle de convivialité, qui comporte – Oh, outrage à la transmission horizontale – une estrade (!!!) sont convoqués tous les enseignants d’une discipline d’un secteur géographique donné.

Pour détendre tout le monde avant la « grand messe », un café, des gobelets en plastique et quelques gâteaux secs (viennoiseries dans les périodes fastes) ; la conversion des cœurs passe d’abord par une mise en bouche… Les professeurs qui se sont croisés au gré de leurs périodes de remplacement, se retrouvent…

Voir l’article original 1 132 mots de plus

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s