Une défaite de l’imagination – Graham Greene

en période électorale … nous pouvons dire que nous sommes en plein dedans … avec un manque de simplicité plus que flagrant, un jugement a l’ emporte pièce qui confirme une absence totale d’ imaginaire. Merci !
cf les-tes articles précédents …

Aphadolie

Graham Greene

Graham Greene (1904 – 1991)

« La haine n’est qu’une défaite de l’imagination. »

Note :

Le philosophe espagnol José Ortega y Gasset définit la nature de la haine : « Haïr, c’est tuer virtuellement, détruire en intention, supprimer le droit de vivre. Haïr quelqu’un, c’est ressentir de l’irritation du seul fait de son existence, c’est vouloir sa disparition radicale. »

Il précise ses modalités : « La haine sécrète un suc virulent et corrosif. […] La haine est annulation et assassinat virtuel – non pas un assassinat qui se fait d’un coup ; haïr, c’est assassiner sans relâche, effacer l’être haï de l’existence. »

Saverio Tomasella confirme l’ensemble de ces constats cliniques. Il relie la haine au fantasme, notamment aux fantasmes sociaux de « normalité ». La haine est un puissant moteur de « réussite sociale » et de prise de pouvoir, à l’œuvre autant dans…

Voir l’article original 12 mots de plus

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s