Post-vérité gynécologique : comment en finir avec le chantage à la congélation des ovocytes ?

Journalisme et Santé Publique

Bonjour

Nous étions en décembre 2012. Le quinquennat hollandien n’avait pas soufflé sa première bougie. Tout était encore possible. Et le  Collège national des gynécologues et obstétriciens français venait de trancher : il donnait son feu vert à « l’autoconservation sociétale des ovocytes » et dénonçait le «chantage» que l’on imposait ici aux femmes. Il ne restait plus qu’à changer la loi. « Mais qui oserait raisonnablement s’élever contre cette nouvelle forme de maîtrise de la procréation ? » demandions-nous alors, sur Slate.fr 1.

Nous sommes en mars 2017. La ministre de la Santé n’a pas changé et le quinquennat est à bout de souffle. Slate.fr (Daphnée Leportois) revient, sous un autre angle, sur le même sujet 2. Que s’est-il passé ?

Fin 2012 le CNGOF était depuis peu présidé par le Pr Bernard Hedon (CHU de Montpellier). Son conseil d’administration avait fait décision le 12 décembre. Non seulement ces spécialistes étaient favorables à…

Voir l’article original 798 mots de plus

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s