De l’ingénierie électorale en milieu ambiant

Strategika 51 Intelligence

Il existe une centaine de techniques de traitement plus ou moins forcé de données relatives aux résultats issus du suffrage universel. Cela relève des méthodes de l’ingénierie électorale. Un domaine peu connu du grand public mais dont le développement continu a permis de détruire le concept même du suffrage universel. Un des piliers du concept démocratique dans son acception moderne.
Le truquage intelligent des élections existe depuis toujours et n’a pas épargné la démocratie participative directe d’Athènes. On en a bien retrouvé des traces plus de vingt siècles plus tard. Ce qui a  changé est la difficulté croissante pour un observateur indépendant et averti du scrutin a prouver une éventuelle incohérence. C’est l’objet de prédilection des principales « démocraties » (excusez cet excès sémantique conformiste)

On se rappelle comment l’équipe de George Bush junior avait pu « forcer la main » lors des présidentielles de 2000. Certains rétorqueront que l’élection d’un président US ne…

Voir l’article original 352 mots de plus

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s