Entre QE et réserves d’or, que va faire la Chine ? (Ph. Herlin)

Olivier Demeulenaere - Regards sur l'économie

100-yuan-chine

« Après le coup d’arrêt de l’économie américaine au dernier trimestre, dont nous avons parlé la semaine dernière, il faut admettre que la Chine ne sera pas la locomotive de remplacement pour tirer l’économie mondiale. Sa croissance ne cesse de ralentir, la demande intérieure peine à prendre le relais d’exportations qui plafonnent. La croissance du PIB demeure officiellement de l’ordre de 7% l’an – ce qui en soit se révèle à peine suffisant pour absorber l’exode rural – mais lorsque l’on se penche sur les grands secteurs industriels, les chiffres deviennent vraiment inquiétants : les productions de textile, d’électricité, d’acier, d’automobiles, d’équipements ménagers, connaissent des taux de croissance voisins de zéro, tandis que celle de ciment plonge de 20%.

Depuis le début de l’année 2014, les exportations n’augmentent plus, et elles ont même chuté de 15% en mars dernier. La Chine est confrontée à une hausse des coûts salariaux, et…

Voir l’article original 394 mots de plus

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s