When Will the US Stop Organizing Foreign Coups?

UPROOTED PALESTINIANS: SALAM ALQUDS ALAYKUM

When Will the US Stop Organizing Foreign Coups?

No time soon it seems as currently half a dozen foreign governments find targeted for US-backed regime change

This article originally appeared at OpEdNews


Isn’t it about time to stop this ugly business of meddling in other countries and overthrowing governments?

Here’s the short list of U.S.-backed coups over just the past seven-plus decades . . .

  • Syria 1949.
  • Guatemala 1954.
  • Tibet 1955-1970s.
  • Indonesia 1958.Cuba 1959.
  • Iraq 1960-1963.
  • Democratic Republic of the Congo 1960-1965.
  • Dominican Republic 1962.
  • Iran 1963.
  • Guatemala 1963.
  • South Vietnam 1963.
  • Brazil 1964.
  • Ghana 1966.
  • Chile 1970-1973.
  • Argentina 1976.
  • Afghanistan 1979-1989.
  • Turkey 1980.
  • Poland 1980-1989.
  • Ecuador 1981.
  • Panama 1981.
  • Nicaragua 1981-1990.
  • Grenada 1983.
  • Haiti 1991.
  • Iraq 1992-1996.
  • Venezuela 2002.
  • Haiti 2004.
  • Iran 2005-present.
  • Honduras 2009.
  • Libya 2011.
  • Syria 2012-present.
  • Ukraine 2014.

Moreover, it’s no secret that we’re at it again right now with Venezuela, and a poorly-kept secret…

Voir l’article original 245 mots de plus

Paris : « Avez-vous un ami Noir ? » – François Durpaire interroge des passants

Creoleways

« Avez-vous un ami Noir ? » Dans la veine du micro-trottoir de Jimmy Kimmel « Do you have a black friend », François Durpaire interroge des passants du quartier Saint-Germain à Paris.

Historien et maître de conférences à l’Université de Cergy Pontoise, François Durpaire est spécialisé dans les questions d’éducation et de diversité culturelle aux États-Unis et en France. Depuis mai 2009, il est membre du Comité national pour la mémoire et l’histoire de l’esclavage (CNMHE).

Voir l’article original

Sommet des Amériques à Panama : claque à Obama et aux USA

L'Axe Afrique-Russie

Barack Obama au sommet des AmériquesLe sourire d’Obama et ses tentatives de faire semblant de maîtriser la situation ne lui ont pas permis de cacher la triste réalité pour lui et son pays : les USA se rapprochent d’un isolement évident dans le cadre des pays d’Amérique latine et des Caraïbes.

Qui aurait pu croire il y a encore 10-15 ans de cela que le pays dit « exceptionnel », se permettant encore à l’heure d’aujourd’hui de parler en porte-parole (autoproclamé) de la communauté internationale et agir en qualité de « gendarme » pouvant « isoler » qui que ce soit, arriver à la situation où c’est lui qui se retrouve clairement isolé, et ce dans ce qu’il considérait (et aimerait considérer encore) comme son arrière-cour?

En effet, c’est un bien triste constat pour la diplomatie étasunienne: les…

Voir l’article original 702 mots de plus

Coverage of « fast track » (i.e. « Trade Promotion Authority ») is implying it is just for TPP, but the bill itself is open ended -for 5 years- so it would let any president hide the contents of and prevent any debate besides yes or no vote for 5 years of FTAs! including controversial TISA, and TTIP! via /r/WikiLeaks

Maxs Blogs


Coverage of « fast track » (i.e. « Trade Promotion Authority ») is implying it is just for TPP, but the bill itself is open ended -for 5 years- so it would let any president hide the contents of and prevent any debate besides yes or no vote for 5 years of FTAs! including controversial TISA, and TTIP!

This is an important issue because TISA – the Trade in Services Agreement – has the potential to vastly increase outsourcing and legalize the cross border trade in skilled workers- so called « labor mobility » provisions in WTO GATS terminology- allowing countries to in a sense trade service jobs for access to emergent markets. So, if a country signed a future trade deal like the pending TISA, which, as it is supposed to be folded into GATS in the future, likely will embrace the WTO push to allow corporations to subcontract at will internationally, as well as…

Voir l’article original 586 mots de plus

Loi renseignement

Un dessin par jour

loi renseignement
L’examen du projet de loi sur le renseignement démarre aujourd’hui, pour un vote courant mai. Ses adversaires, comme les FAI et les journalistes, le jugent extrêmement liberticide sur un certain nombre de points.
Mais, rassurons-nous comme on peut, il y aura sûrement une parade spécifiquement française à ce texte controversé: celle de l’administration tatillonne.
Ou pas.

Voir l’article original